Retour

Le Moigne José

  • FDS91
  • 2019-07-08

Habitant Massy je ne comprends pas pourquoi ma ville est exclue du périmètre de concertation. En effet, ce franchissement de la Seine permettrait de rejoindre non seulement les zones d’emploi d’Orly mais aussi celles de Massy, pôle économique de l’Essonne et pôle de transports en communs particulièrement riche (bus en site propre, RER B et C, TGV, bus toutes destinations) qui est une des portes d’accès principales au Plateau Paris Saclay en plein développement.
Mes activités au sein de l’association Mieux se Déplacer à Bicyclette me permettent de recueillir les témoignages de nombreux usagers du vélo et en particulier de « vélotafeurs » : j’aimerais citer l’exemple d’une personne allant tous les jours travailler au CEA de Saclay depuis Vigneux (environ 26 km, 1h20 à vélo, essentiellement par des aménagements cyclables ou assimilés dont les itinéraires départementaux 32 et 35 du SDDCD Schéma Départemental des Circulations Douces) qui aujourd’hui emprunte la passerelle d’Ablon pourtant inconfortable à vélo et souvent fermée ce qui l’oblige à un détour par Draveil Juvisy et des rues plus fréquentées. La carte ouverte du #covelotaf intitulée « Bus Cycliste MDB » montre le potentiel du vélo pour aller au travail en région parisienne, la longueur des distances parcourues (de 10 à 30 km) qui ne fait qu’augmenter avec le développement des VAE Vélo à Assistance Électrique et la coupure que représente la Seine (lien vers cette carte : https://umap.openstreetmap.fr/fr/map/bus-cycliste-mdb_208608#13/48.7110/2.3870).
Un viaduc ouvert à la circulation automobile serait anachronique, démesuré, excessivement coûteux et néfaste à l’environnement local (impact négatif sur la qualité de vie, pollution, bruit, envahissement de l’espace, « stérilisation » de la zone, …) et global (impact climatique) tout en créant un appel d’air à la circulation automobile vers des axes déjà saturés et tout en défavorisant la traversée à pied ou à vélo (en particulier à cause des rocades d’accès et des caractéristiques intrinsèques à un aménagement de type autoroutier).
Une solution moderne serait la création d’une passerelle réservée aux modes actifs de déplacement (à pied, à vélo). Des exemples existent : la passerelle des 2 rives entre Strasbourg et Kehl, le viaduc Léon Blum (330 m, 2014) à Poitiers, ou encore le Pont de Pierre à Bordeaux qui depuis son interdiction aux automobiles a vu le nombre de personnes passant d’une rive à l’autre exploser.
La vidéo de présentation de ce projet parle d’engorgements des routes et de bouchons or elle montre des images de voitures avec une seule personne à bord et des bus peu attractifs car coincés dans la circulation. Des études montrent qu’il suffirait de porter le taux d’occupation des voitures de 1,2 pers./voiture à 1,7 pour résorber les bouchons ! La réduction du nombre d’autos permettrait aussi de réserver une voie de circulation aux bus pour leur rendre une qualité de service satisfaisante (ponctualité, temps de trajet maitrisé) en utilisant le réseau existant qui redeviendrait alors suffisant. D’autres solutions existent et doivent être développées : covoiturage, télé-travail, horaires décalés et bien sûr le vélo.
Aujourd’hui l’état propose un plan vélo, présenté par le Premier Ministre en personne à l’automne dernier, la région Ile-de-France et ses départements aussi, l’EPT12 nous sollicite, nous associations, pour l’élaboration d’un schéma directeur cyclable et de nombreuses communes travaillent à l’amélioration des déplacements à vélo. Il faut construire un projet de franchissement de la Seine allant dans ce sens, s’inscrivant dans un schéma de circulations actives.
Tout en privilégiant une mise à niveau pour un passage confortable à vélo de la passerelle d’Ablon et / ou la création d’une passerelle réservée aux modes actifs, je partage la position commune de la FCDE, ELAN et CIRCULE « Un pont oui, mais réservé aux transports collectifs et modes actifs » et celle de Territoires en Liens qui ont déposé un cahier d’acteur.
José Le Moigne
Représentant de MDB Massy
Une antenne de l’association francilienne Mieux se Déplacer à Bicyclette

Restez informés

Pour vous abonner à la newsletter, cliquez-ici

s’inscrire
description
description
description